insolemment

insolemment

insolemment [ ɛ̃sɔlamɑ̃ ] adv.
• 1355; de insolent
1D'une manière insolente. Parler, répondre insolemment.
2De façon provocante. « un Boucher insolemment rose » (Maurois).

insolemment adverbe Avec insolence. ● insolemment (synonymes) adverbe Avec insolence.
Synonymes :
- effrontément
- fièrement
- grossièrement

insolemment
adv. Avec insolence. Répondre insolemment.

⇒INSOLEMMENT, adv.
D'une manière insolente, avec insolence.
A. — [Correspond à insolent B] Répondre, rire insolemment :
... le bâtonnier et ses amis ne tarissaient pas de sarcasmes au sujet d'une vieille dame riche et titrée, parce qu'elle ne se déplaçait qu'avec tout son train de maison. Chaque fois que la femme du notaire et la femme du premier président la voyaient dans la salle à manger au moment des repas, elles l'inspectaient insolemment avec leur face-à-main du même air minutieux et défiant que si elle avait été quelque plat au nom pompeux mais à l'apparence suspecte...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 677.
P. métaph. Çà et là, une pousse d'arbre s'élève insolemment (BALZAC, Paysans, 1844, p. 4).
En partic. [Correspond à insolence B 1 en partic.] Isabelle, confuse, se sentait rougir, malgré elle, sous ce regard insolemment fixe, chaud comme un jet de plomb fondu (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 208). Il lui avait plu de fixer insolemment les yeux sur une femme (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Lâche, 1884, p. 916). Il affectait une allure chaloupée, crachait de biais, et regardait insolemment les filles (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 168).
B. — 1. [Correspond à insolent C 1, 2] Des gens de votre espèce, qui abusent insolemment de tous leurs avantages (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1805, p. 699). Son attitude cabrée, le feu de son regard, exprimaient un orgueil démesuré, aveugle, insolemment agressif (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 653).
2. [Correspond à insolent C 3] Toute sa personne, insolemment étincelante, jetait au désir la provocation de l'impossible (GAUTIER, Fracasse, 1863p. 109). La figure d'Alfreda n'était pas moins changée : une expression ardente, résolue, insolemment sensuelle, déformait et vulgarisait ses traits (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936p. 453).
C. — [Correspond à insolent D; modifie gén. un adj.] Cette église où la féodalité triomphe, est étonnamment riche et insolemment belle dans sa montée au chœur gigantesque, dans ses marbres noirs et blancs, ses sculptures infinies (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 16). D'autres señoras et la plupart des hommes se tiennent debout sans rien dire, et sans paraître penser à rien. Toutes et tous très laids, très vulgaires, insolemment riches et immensément sots (GIDE, Journal, 1910, p. 320). Ce garçon, (...) si vivant, si insolemment vivant (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 425).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1352-56 (BERSUIRE, T. Live, B.N. 20312 ter [XIVe s.], fol. 43 ds GDF. Compl.). Dér. de insolent; suff. -ment2. Fréq. abs. littér. : 169.

insolemment [ɛ̃sɔlamɑ̃] adv.
ÉTYM. 1355; de insolent.
1 D'une manière insolente. || Parler, répondre insolemment.Un orgueil insolemment agressif (→ Aveugle, cit. 16). || Imposteurs qui s'habillent (cit. 19) insolemment d'un nom illustre.
1 (…) dans nos jours, où l'on trafique si insolemment du mensonge.
Voltaire, Hist. de l'Empire de Russie, Préface, II.
2 De façon provocante. || Une fille insolemment belle. Outrageusement.
2 Aux murs, un Boucher insolemment rose et un portrait de Fontane.
A. Maurois, les Roses de septembre, I, V.
CONTR. (Du sens 1) Poliment, respectueusement. — (Du sens 2) Modestement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • insolemment — Insolemment. adv. Avec insolence. Il me respondit insolemment …   Dictionnaire de l'Académie française

  • insolemment — (in so la man) adv. Avec insolence. •   Mais aujourd hui qu on voit cette main parricide Des restes de ta vie insolemment avide, CORN. Rodog. III, 3. •   Lâche, tu viens ici braver encor des femmes, Vanter insolemment tes détestables flammes,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INSOLEMMENT — adv. Avec insolence. Parler insolemment. Répondre insolemment …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INSOLEMMENT — adv. D’une manière insolente. Parler insolemment. Répondre insolemment …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • hardiment — [ ardimɑ̃ ] adv. • XVe; hardiement v. 1160; de hardi 1 ♦ D une manière hardie, avec hardiesse. S exposer hardiment aux dangers. ⇒ courageusement. Parler hardiment. ⇒ carrément. 2 ♦ Avec une hardiesse qui tient de l inconscience ou de l… …   Encyclopédie Universelle

  • RABAISSER — v. a. Mettre plus bas, placer une chose au dessous du lieu où elle était. Ce tableau est trop haut, il faut un peu le rabaisser. Il faudrait rabaisser cette corniche.   Rabaisser la voix, Élever moins la voix. Vous parlez trop haut dans la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Chevaliers catholiques — Période 1795 – 1796 Pays France Allégeance Branche Armée …   Wikipédia en Français

  • aveugle — [ avɶgl ] adj. et n. • avogle fin XIe; lat. °ab oculis, de oculus « œil », calque du grec I ♦ Adj. 1 ♦ Qui est privé du sens de la vue (⇒ amaurose, cécité). Une personne, un chien aveugle. Devenir aveugle. Être aveugl …   Encyclopédie Universelle

  • indécemment — [ ɛ̃desamɑ̃ ] adv. • 1572; de indécent 1 ♦ (1829) Contrairement à la décence, à la pudeur. ⇒ impudiquement. Être habillé indécemment. 2 ♦ Par exagér. Insolemment. Elle paraît indécemment jeune. ● indécemment adverbe D une manière indécente : Être …   Encyclopédie Universelle

  • insolence — [ ɛ̃sɔlɑ̃s ] n. f. • 1643; « arrogance » 1458; lat. insolentia « inexpérience » puis « étrangeté » 1 ♦ Cour. Manque de respect injurieux (de la part d un inférieur ou d une personne jugée telle). ⇒ effronterie, impertinence, irrespect. Insolence… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”